Les services proposés par Go Ramonage

L’entretien des conduits de fumée, des tubes et des conduits de raccordement est à la charge de l’exploitant (extrait du NF DTU 24.1)

Il est destiné à :
  • Eviter les dangers d’intoxication
  • Protéger les personnes et les biens contre l’incendie
  • Lutter contre la pollution atmosphérique
  • Réduire les consommations de combustible

Ramonage :

Extrait du Règlement Sanitaire Départemental (art 31.1 et 31.6) :
  • Le ramonage est obligatoire au moins une fois par an pour les conduits de fumées de combustibles gazeux
  • Le ramonage est obligatoire deux fois par an pour les conduits de fumées de combustibles solides et liquides (bois, charbon, fioul)
  • Les travaux doivent être effectués par une entreprise qualifiée

Les conduits de fumée, et les conduits de raccordement doivent être ramonés périodiquement selon la réglementation en vigueur. On entend par ramonage, le nettoyage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit afin d’en éliminer les suies et dépôts et d’assurer la vacuité du conduit sur toute sa hauteur. (Extrait du NF DTU 24.1)

Un certificat de ramonage doit être remis à l’usager précisant le ou les conduits de fumée ramonés et leur implantation et attestant de la vacuité du ou des conduits sur toute leur hauteur. Les éventuelles anomalies et les non‐conformités constatées lors du ramonage doivent être signalées sur ce certificat.

Débistrage :

BISTRE : croûte compacte qui se forme dans les conduits de cheminée Il est issu de la suie détrempée et est une substance hautement inflammable à l'origine de la plupart des feux de cheminées.

Lorsque les parois internes d’un conduit de fumée sont recouvertes d’une épaisseur importante de goudrons durcis au point que le ramonage devient inefficace, on peut réaliser un débistrage. (Extrait du NF DTU 24.1)

Le débistrage ne peut être effectué que par une entreprise qualifiée. Après les opérations de débistrage, on doit effectuer un essai d’étanchéité.

Après un feu de cheminée, le conduit de fumée, son éventuel tubage, le conduit de raccordement et l’éventuel carneau doivent être ramonés et/ou débistrés, puis contrôlés avant remise en fonctionnement de l'appareil qu'ils desservent.

Diagnostics des conduits de fumée :

Un diagnostic de conduit a pour but de :
  • Vérifier la vacuité des conduits de fumée inaccessibles ou parties non visibles à l’œil
  • Vérification de l’état du conduit de fumée (achat / vente d’un bien)
  • Trouver les réponses aux problèmes rencontrés avec votre appareil de chauffage
  • Vérifier son intégrité suite à un feu de cheminée

Le diagnostic des conduits de fumée existants permet d’évaluer l’état de ceux‐ci avant utilisation ou réutilisation. Il est réalisé avant raccordement du ou des appareils au conduit de fumée. (Extrait du NF DTU 24.1)

Le diagnostic d’un conduit est composé d’un ramonage, d’une inspection caméra, d’un test d’étanchéité au fumigène et finalement d’un rapport d’intervention.

Test d’étanchéité :

Extrait du Règlement Sanitaire Départemental (art 31.1 et 31.6) : Une vérification du bon état du tubage comportant un essai d'étanchéité doit être effectué tous les trois ans à l'initiative du propriétaire.

Le contrôle de l’étanchéité d’un conduit a deux buts principaux :
  • D’éviter les risques d’intoxication pour les occupants des locaux traversés par le conduit
  • D’éviter tout dysfonctionnement du système d’évacuation lié à la présence de fissures

Le test d’étanchéité se réalise à l’aide d’un essai fumigène. L’essai fumigène consiste à brûler une cartouche fumigène dans le conduit et à rechercher les fuites éventuelles de fumée à travers ce dernier.